Humoresques

L'humour dans la littérature

L'humour dans la littérature ou la littérature humoristique- Colloque
L’histoire de l’humour n’est pas datée, car l’humour n’est pas une catégorie historique. Du point de vue formel, la notion d’humour, dans le champ général d’une esthétique, présente des aspects clairement définis. Comme forme d’esprit et d’expression, l’humour ne fut jamais l’apanage d’un domaine en particulier, à l’exclusion des autres. Comme plusieurs domaines, la littérature s’est appropriée l’humour pour le déployer dans les multiples genres ; il est devenu un outil d’expression, une forme qui nourrit le texte littéraire et lui confère une dimension esthético‑culturelle qui distingue les auteurs. 

  Argumentaire

L’histoire de l’humour n’est pas datée, car l’humour n’est pas une catégorie historique. Dans L’art d’aimer, Ovide donne le ton, un style en décalage comique entre le thème abordé, celui de la séduction entre hommes et femmes, et le propos lui-même qui tend vers une légèreté avant-gardiste par rapport à l’époque. L’humour dans l’antiquité ouvre la voie à de multiples représentations de cette notion autant dans les discours que dans les métadiscours.

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la notion était plus associée à celle d’humeur. Rabelais, La Fontaine, Montaigne pratiquaient l’humour sans lui donner une définition. Il faut rappeler aussi l’influence tangible de l’humour anglais sur l’esprit et la littérature en France. L’introduction de ce « phénomène » sera plus tard inscrite dans un cadre conceptuel et un sera un indicateur de l’évolution sociale et politique.

Du point de vue formel, la notion d’humour, dans le champ général d’une esthétique, présente des aspects clairement définis. Selon certains présupposés, les auteurs s’attachent au rapprochement de l’humour au comique dans son aspect textuel, floraison des figures de style, telle l’ironie par exemple.

Comme forme d’esprit et d’expression, l’humour ne fut jamais l’apanage d’un domaine en particulier, à l’exclusion des autres. Transversal et universel, il présente la réalité de manière allégorique et ironique afin de la transfigurer en relevant ses particularités plaisantes et insolites. Si les définitions de l’humour n’ont jamais cessé d’évoluer, sa caractéristique première n’en demeure pas moins liée au sérieux puisque l’humour ne rit pas forcément. En d’autres termes, l’humour ressemble à une lueur généreuse qui émane de l’expression et qui émeut et divertit sans blesser ni indigner.

Comme plusieurs domaines, la littérature s’est appropriée l’humour pour le déployer dans les multiples genres ; il est devenu un outil d’expression, une forme qui nourrit le texte littéraire et lui confère une dimension esthético‑culturelle qui distingue les auteurs. L’humour s’étend à différents types de textes : narratif, descriptif, argumentatif, poétique et dramatique ; il « agence des alliances hétérodoxes pouvant opérer à tous les niveaux d’un texte et dans toutes les relations entre les réseaux de signification d’une œuvre » (J‑M. Moura, 2010 : 243). Cette combinaison entre littérature et humour promeut des possibilités expressives et créatives illimitées qui usent des différents procédés ou des tons humoristiques, ironiques et sarcastiques à travers les jeux de mots, les calembours, les contrepèteries, etc. Même truffé d’humour, un texte littéraire n’a pas forcément pour vocation de faire rire, mais peut s’astreindre à son effet majeur qui est le sourire (J‑M. Moura, Ibid : 271). De là, l’humour ne vise pas à se définir à travers cette relation avec la littérature et ne peut prétendre être une caractéristique ou une constante inhérente au texte littéraire.

Axes thématiques
Voici quelques questions d’ouverture que nous proposons aux chercheurs :

L’histoire de la critique et la théorie de l’humour.
L’ironie en littérature : une esthétique de la subversion.
L’humour au féminin : un questionnement relatif au genre.
Quelles sont les significations esthétiques et culturelles de l’humour littéraire ?
Comment se définit et s’inscrit l’auteur humoriste dans ses œuvres et à travers l’humour ?
Comment se construit l’humour dans le texte littéraire ?
Quelle est la pertinence et la justesse de l’humour dans le texte littéraire ?
Quelles sont les thématiques qui constituent l’apanage de l’humour ?
Quelle est la nature des procédés de l’humour littéraire ?
Peut-on parler d’une littérature humoristique ou d’un auteur humoriste ?

Modalités de soumission
Ces questions, ainsi que d’autres, animeront les échanges et les débats lors de cette rencontre. Elles constituent un prolongement ou une suite du colloque organisé en 2015 à la FLSH Ben M’sik autour du thème « Humour, (dé)former le sens ? ». Les organisateurs recommandent aux chercheurs de s’intéresser aux nouveaux talents de la littérature et de privilégier de travailler sur des textes nouvellement publiés.

Pour cela, le comité d’organisation invite les chercheurs intéressés par la thématique à envoyer leurs propositions de participation, sous forme d’un résumé de 200 mots au format Word, à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

avant le 30 novembre 2022
Le résumé devra contenir le titre de la communication, le nom et le prénom du chercheur, l’organisme de rattachement et les mots-clés.

Langue du colloque : le français.

Frais de participation
Les frais de participation s’élèvent à 800 dh (80 €) pour les enseignants chercheurs et 500 dh (50 €) pour les doctorants et couvrent les déjeuners, les pauses-café, les déplacements sur place, la logistique et les documents fournis.

Calendrier
La publication de l’ouvrage est prévue pour 2024 (aux éditions L’Harmattan).

14 juin 2022 : Lancement de l’appel à communications.
30 novembre 2022 : Date limite d’envoi des propositions de communication.
10 décembre 2022 : Notification des chercheurs.
30 avril 2023 : Envoi du texte de la communication pour la publication.
18 et 19 mai 2023 : Tenue du colloque à Casablanca.

Comité scientifique
Mokhtar Chaoui (Université Abdelmalek Essaâdi)
Ahmed Zehaf (Université Hassan I Settat)
Fatiha Bennani (Université Hassan II de Casablanca)
Abdelmajid Mekayssi (Université Mohammed V Rabat)
Ilyas Zellou (FLSH Mohammedia, Université Hassan II de Casablanca)
Houda Chraibi (Université Hassan II de Casablanca)
Khalid Rizk (Université Ibn Tofail)
Khadija Mouzon (Université Hassan II de Casablanca)
Nadia Birouk (Université Ibn Zohr)
Latifa Idrissi (Université Hassan II de Casablanca)
Az-eddine Nozhi (Université Sultan Moulay Slimane)
Nadia Ouachene (Université Hassan II de Casablanca)
Khalil Mgharfaoui (Institut Supérieur de l’Information et de la Communication Rabat)
Lahcen Ouasmi (Université Hassan II de Casablanca)

Institutions organisatrices
Université Hassan II de Casablanca
Faculté des Lettres et des Sciences Humaines Ben M’sik Casablanca
Laboratoire Langues, Littératures et Communication
Groupe de Recherche en Littératures et Cultures Francophones et Comparées
Groupe de Recherche en Arts et Lettres

Comité d’organisation
Lahcen Ouasmi
Khadija Mouzon
Houda Chraibi
Meriem Hachimi
Brahim El Harfi
Omar Elbalaoui

Accueil Informations - Actualités L'humour dans la littérature